Togo 2016

NOURRITURE

C’est quoi ton plat préféré ?  » La pâte ! » A une exception près, une vingtaine des togolais qu’on a pu questionner ont répondu la même chose à cette question a priori extrêmement ouverte. Cette réponse homogène provient surement du fait qu’il s’agit de la nourriture la plus mangée au Togo, pour une bonne partie de la population matin – midi – soir. Par cette fréquence, je la comparerais à la baguette en France et pourtant, peu de français vous diraient que la baguette est leur plat préféré.

Mais pour ceux qui pensent que partir en mission en Afrique veut dire être affamé pendant un mois et ne manger que la pâte, détrompez-vous. Les membres d’Afrique-co mangeaient tout le long du mois comme des rois, en quantité ainsi qu’en qualité. Parce qu’au Togo, même la pâte se prépare de multiples façons J

Le petit-déjeuner

        Le petit-déjeuner était surement notre repas préféré, surtout pour sa diversité. Dans la première moitié de notre séjour, nous commencions souvent les journées avec un petit-déjeuner à l’européenne : du thé ou du café soluble, la confiture aux abricots ou aux fruits rouges ou la Nutella qu’on tartinait à du pain togolais (étant par consistance qqch entre du pain au lait et la baguette). Ce n’est que plus tard que nous découvrons et goûtons, petit à petit, plusieurs sortes de beignets, gâteau et galettes, sucrés ou salés, togolais. Pour les fans de céréales, il y a également une spécialité locale, le « garifoto » (préparation : mélanger farine du manioc, lait concentré, l’eau et les cacahuètes) – très bon ! Nous avons souvent achevé notre petit-déjeuner par des délicieux oranges, bananes, ananas ou mangues. Je pense qu’il faudrait que vous vous rendiez en Afrique pour que vous compreniez quelles sensations étaient ces dégustations ❤

A midi et le soir

        A midi et le soir, l’équipe -cuisine désigné auparavant préparait à manger. Le marché étant organisé au village seulement mercredi, nous sommes venus équipés de Lomé par des conserves du thon, de tomates concentrées, par du riz, du couscous, des spaghettis ou des oignons auxquels nous ajoutons des légumes et poissons frais obtenus dans le village.

        Un grand merci va à Eddie, un des bénévoles de la SOSVOL, qui gâtait nos bourgeons gustatifs à la togolaise tous les jours ainsi qu’aux villageois, qui nous avaient offert plein de fois du maïs, des cacahuètes, de l’huile de palme ou du manioc. De plus, Mamachérie (la femme du chef) nous a préparé à manger des fois. Grâce à elle, nous avons pu par exemple goûter la sauce « gombo » fabriquée à la base d’une légume verte africaine ou des sauces traditionnelles très piquantes.

Il est vraiment difficile de résumer tout ce que nous avons pu goûter, laissez-moi donc finir par quelques exemples que vous ne devriez certainement pas rater si un jour, vous partez à un tel aventure :

les épis du maïs au feu, les cacahuètes au feu (mieux que les chips ! 😉 ), les haricots alias « vei » avec la farine du manioc et l’huile de palme, le « galifoto », le « fufu » – purée du manioc, les cigales : du ciel au feu 😉

Klaudie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s